Logo English Web Page
Accueil Association BSD Linux Dev Reseau Infologisme Mac OSX
tl tr
Sujet Structure Date 20-12-2010
Titre Cloud hosting computing - Une pluie fine de zéro et un Section Infologisme
Article

Avant-propos

Les photos de nuages ne se sont jamais aussi bien portées et regardons le passage de tous petit cumulus, cirrus ou strato-nimbus, derrière moult cristaux de glace, il se dissimule peut-être une multitude de petits zéros appairés de petits uns. Une Informatique la tête dans les nuages et des informaticiens à l‘asile, aliénés aux bulletins météo de la bande passante optique. L‘informatique est sujette aux modes et aux tendances. Peut-être que cela émane du genre féminin de ce nom, car comme une femme coquette voulant jouée les élégantes, elle s‘affuble et se travestit des derniers délires du marketing mercantile.
Nuage
Photo de nuage couramment utilisée pour illustrer le « Cloud hosting computing »

Nuage d‘hébergement informatique

Cloud hosting computing
Sphère en nuage obscur du « Cloud hosting computing »
Ce concept est vu comme une évolution majeure par certains analystes, ou expertisé comme un piège par d‘autres comme notamment Richard Stallman.

Après Larry Ellison fondateur et PDG de Oracle, c‘est au tour de Richard Stallman de critiquer l‘effervescence autour de ce concept très en vogue du « Cloud computing ».

Dans un entretien accordé au journal « The Guardian », Richard Stallman, le fondateur du mouvement pour le logiciel libre qui est aux origines du projet GNU se montre tout aussi critique envers le « Cloud computing », une mode assurément et qui de plus est un piège pour l‘escarcelle des Systèmes propriétaires. Stallman a ainsi du mal à comprendre pourquoi des utilisateurs devraient confier leurs données à une tierce partie plutôt que de les conserver de manière interne en local. Sans doute plus que le « Cloud computing » est une forme d‘une certaine idée du Web 2.0 qui est visée par Stallman.

Le « Cloud computing » est tout simplement un piège forçant plus de monde à se faire museler par la sécurité, et se pourvoir de Systèmes propriétaires qui leur coûteront de plus en plus cher au fil du temps. [...] L‘une des raisons pour lesquelles on ne doit pas utiliser des applications par le biais du Web pour son travail informatique est la perte du contrôle de celui-ci. C‘est tout aussi pernicieux que d‘utiliser un Système propriétaire. Pour une informatique privative sur son ordinateur personnel, choisir un programme qui respecte le libre choix. Si l‘on utilise un logiciel propriétaire ou celui d‘un Serveur Web que vous ne détenez pas, vous êtes pied et poing liés, sans aucun recours. Vous dépendez de quiconque qui a développé ce logiciel.

Richard Stallman – Traduction Eric Douzet

Conclusion

Le « Cloud computing » en interne pour une très grande Entreprise est tout simplement la reprise du principe renommé du Système multiposte, car pour un utilisateur final cela ne change pas grand chose, son travail est dans un Serveur. On ne dira plus le Serveur est en carafe, mais le « Cloud » nous fait une petite averse.

En utilisation externe ou externalisation, le « Cloud computing », hormis les inconvénients évoqués précités, cela génère un problème d‘infrastructure, pour l‘instant le réseau xDSL ne peut absorber une telle charge. Le réseau fibre optique est encore quasi inexistant, puisque chaque opérateur câble avec une technologie différente, aucun standard n‘est défini. Ce qui sera une chienlit totale dans un proche avenir, imaginer après un déménagement, on ne pourra plus conserver son opérateur si l‘immeuble où l‘on élira domicile n‘est pas équipé par son ancien opérateur. Dans ce cas, la libre concurrence ne profite surtout pas au consommateur que nous sommes. Une norme de câblage optique devrait être défini depuis longtemps par le gouvernement. On ne peut pas faire confiance aux intérêts privés pour les infrastructures d‘un pays.

Une autre problématique est la consommation de bande passante sur Internet, les opérateurs du Web commencent à se lier contre ceux qui offrent des Services qui saturent la toile, du style Facebook ou YouTube et autres. A mon avis, ce n‘est pas aux utilisateurs finaux de financer les infrastructures pour que ces Sociétés engrangent de monstrueux bénéfices.

En Informatique tout le monde rêve d‘être indispensable, de cautionner son propre petit impôt mondiale, comme aurait tant aimer faire la « Firme de Redmond » et de pouvoir atteindre un nouvel ordre du monde.

Pour tous ces arguments, de grâce ne cédons pas aux modes informatiques.
« La mode existe pour les femmes sans goût et l‘étiquette pour les femmes sans classe. » Marie – Reine de Roumanie


Article connexe du sujet

Mise en œuvre d‘un Service de développement Web
Principe fondamental de sécurité Réseau
Un Serveur BSD ou Linux pour quoi faire ?

Auteur
Eric Douzet
Début de page
bl br
C-extra.com v. 1.2.2 © 2000-2014, tous droits réservés  –  Mise à jour le 12 Avril 2014 Infologisme.com